L’après COVID : (re)penser le SI

Retour à Actualités
L'après COVID : (re)penser le SI

Pendant la crise sanitaire les entreprises ont été obligées de mettre en place le télétravail. Beaucoup de Français n’étaient pas préparés à cette situation. Néanmois, ils ont, par la suite, émis le souhait d’adopter, partiellement ou occasionnellement, le distanciel.

Malgré les avantages du distanciel, le présentiel reste nécessaire en termes de relationnel ce qui explique cette intérêt pour des postes hybrides.

Dans le monde du travail de l’après COVID, les salariés pourraient demander à télétravailler 1 ou 2 journées par semaine. Cette demande pourrait être un critère décisif lors d’une embauche. Car selon les actifs dont le travail peut se réaliser à distance, cette solution permet :

  • D’être plus autonome (56%* )
  • D’optimiser sa concentration et augmenter son efficacité (52%*)
  • De mieux gérer son stress et la pression (48%*)

Une des conditions essentielles à la réussite du télétravail reste l’aspect technique et matériel de sa mise en place.

La majorité des sondés considère que l’environnement numérique, le mobilier et les équipements sont davantage adaptés en présentiel. Le défi, pour les entreprises est donc d’équiper en toute sécurité leurs collaborateurs, qu’ils travaillent depuis l’entreprise ou de chez eux.

Nous le rappelions dans notre Kit de télétravail, une entreprise doit fournir, à minima, un ordinateur professionnel et un vpn fonctionnel.

Mais il est vital d’y associer des stratégies de sécurités supplémentaires :

  • Réserver l’exclusivité des droits d’administration aux responsables SI (interne ou externe)
  • Ajouter des versions supérieures d’anti-virus et anti-spam (Eset ou mail in black) …
  • Rappeler régulièrement les bons usages du numérique et de son matériel professionnel voire les inscrire dans une charte informatique.

Pour 44%* des Français le télétravail permet un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle

Si le travail en distanciel permet au salarié de conjuguer vie personnelle avec vie professionnelle, il pâti, en termes de sécurité, d’un manque de dissociation entre les 2 univers.

Un ordinateur professionnel devrait être réservé à l’usage exclusif du salarié. Il devrait s’éteindre au bout de quelques minutes d’inactivité et n’avoir que la boite mail professionnelle de configurée.

Des mesures contraignantes ?! Certes ! Mais elles sont néanmoins efficaces. Car de nombreux scénarii catastrophe commencent par :

  • du phishing via les boites mail personnelles
  • l’introduction de virus via des téléchargements dangereux 
  • des usurpations d’identité….

L’avenir nécessitera certainement de penser par défaut des postes hybrides. De plus, les règles de sécurités seront réfléchies pour être valables au sein de la société comme en mobilité.

Pour travailler de n’importe où, le plus sûr est de ne pas travailler avec n’importe quoi !

* www.institutmontaigne.org
Retour à Actualités